mercredi 9 mars 2016

La mère parfaite, c'est moi!


Je sais, vous vous demandez sûrement quelle mouche m'a piquée d'oser affirmer une chose pareille avec autant d'aplomb et de prétention.

Je vous dois donc une petite explication avant d'entrer dans le vif du sujet. Il y a quelques temps, j'ai publié un billet dans lequel je donnais mon avis sur un livre que j'ai lu. Il s'agissait d'un témoignage difficile sur le vécu d'une maman adoptante confronté au comportement terrible de son enfant et à son sentiment d'échec. Je trouve important de relayer ce type de témoignage, car une des fonctions de l'écriture, que ce soit en publiant son histoire dans un livre (ou sur un blog) est de pouvoir mettre des mots sur ce qui nous étouffe ou nous empêche d'avancer pour mieux s'en libérer. Je ne vois aucun inconvénient à ce que mon blog serve de tribune pour relayer ces voix, au contraire.

Mais, mon blog, c'est aussi et avant tout mon histoire à moi. Et mon histoire, j'aime vous la raconter avec humour et légèreté. Donc, quand j'ai découvert que dans le palmarès des mots-clés qui conduisent les internautes sur mon blog trônent ces deux mots "mauvaise mère", j'ai avalé deux fois ma salive. Puis j'ai constaté que dans le top 5 des articles les plus lus sur le blog, c'est encore celui intitulé "Mauvaise mère" qui caracole en tête (devant celui sur Belle-Maman c'est dire!). Vous l'avez deviné, il s'agit du titre du livre pre-cité. Vous comprendrez alors mon desarroi, moi qui essaye de vous vendre ma jolie vie de famille mi-Ingalls mi-Ricoré! Gloups.

C'est pourquoi, pour contrebalancer cet effet, je suis obligée aujourd'hui de frapper fort. Je compte sur vous pour m'aider, en partageant cet article afin que mon blog regagne en visibilité positive. J'ignore si je suis une bonne maman, mais à défaut, j'envisage en toute simplicité d'être une mère parfaite. L'histoire me jugera. (Petit moment megalo, excusez-moi, je me reprends).

*****************************************************************************

Après ce court préambule, entrons donc dans le sujet de cet article dans lequel je vais vous donner mes trucs et astuces pour être une mère parfaite. (Ne me remerciez pas, je suis aussi la copine parfaite).

Comme toutes les mères parfaites, je débute ma journée à 6h00 pour une séance de stretching et de yoga. C'est important de se sentir bien dans son corps, fraîche et disposée pour s'occuper de sa petite famille (vous avez envie de m'insulter dès cette première phrase, c'est normal, moi même, j'ai les nerfs rien qu'en l'écrivant).

C'est donc de bonne humeur, maquillée et impeccablement coiffée que je réveille mes Littles d'une caresse sur la joue avant d'aller leur presser un jus d'orange frais (c'est important les vitamines). Tandis que nous prenons le petit déjeuner dans le calme et la sérenité, nous échangeons quelques mots en japonais, en mandarin ou en esquimau afin de développer leurs capacités linguistiques et favoriser les échanges inter-générationnels.

Le trajet pour l'école est mis à profit pour faire le point sur la situation géo-politique du Kurdistan (on ne sait jamais, si elles souhaitent devenir diplomates un jour... Je n'influence rien, je propose). Parfois, on se détend en récitant quelques vers de Ronsard.

De retour à la maison, c'est le moment de faire le ménage, en bonne maîtresse de maison parfaite. J'attrape mon plumeau et je nettoie notre petit havre de douceur de fond en comble. Puis, j'explore Montessori avec Little 3 afin d'en faire une enfant éveillée.

Les jours où je travaille (parce que je suis une working-girl ascendant exécutive-woman aussi), j'ai bien évidemment préparé en avance une brioche aux pralines maison pour le goûter des Littles. L'organisation est le maître-mot, sache-le, toi qui gave tes gosses de cochonneries industrielles (parce que je suis donneuse de leçons aussi).

A 18h, quand mon presque-mari arrive, il trouve ses filles en pyjama, lavées et repassées et sa petite femme dans la cuisine en train de mitonner un délicieux souper.

A 20h, les Littles sont au lit. Elles ont l'autorisation de lire La comtesse de Ségur pendant 10 minutes avant l'extinction des feux.

A 20h30, la soirée est à nous. Je laisse alors mon presque mari découvrir le dernier petit ensemble de soie et dentelles que j'ai porté sous mes vêtements de mère parfaite toute la journée. C'est alors la femme parfaite qui prend le dessus... mais je ne vous en dirais pas plus car la femme parfaite sait garder une juste zone d'intimité (avouez, vous avez les boules hein? Vous vous êtes tapé tout mon article et je coupe court à 20h30. Oui, la femme parfaite est une allumeuse aussi).

*****************************************************************************

Voilà, j'ai bien conscience que beaucoup crieront à l'imposture devant cette caricature et vous aurez bien raison. Bien entendu, je ne suis pas TOUT ça. Je vous laisse le soin d'imaginer ce qui tient de la fiction ou de la réalité dans mon cas.

J'imagine que beaucoup d'entre vous se seront reconnus dans un aspect ou dans l'autre et c'est normal. Si, en revanche, vous estimez que j'ai dépeint avec exactitude votre quotidien, je vous conseille, en toute amitié de consulter quelqu'un, le burn-out vous guette.

Merci par avance, à ceux qui relayeront ce billet. Ais-je besoin de préciser qu'il est à prendre au second degré?

Belle journée parfaite à tous.









14 commentaires:

  1. J'ai bien ri! T'as dû flipper en trouvant les mots clefs de ton moteur de recherches! Une question: est-ce que tu fais le ménage toute nue?!

    RépondreSupprimer
  2. Ah, non, moi je ne fais pas le ménage, je laisse ça à l'employée de maison ! Je ne vais pas risquer de me causer un cal à la main ou de me faire sauter le vernis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, il faut savoir rester impeccable pour son homme! :D :D :D

      Supprimer
  3. Je suis très decue de ton dernier paragraphe, le reste était genial et enfin je trouvais quelqu'un a ma hauteur. Bon c'est la vie, je continuerai mon chemin seule avec ma perfection. Dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas, la perfection n'est pas accessible à tous et au sommet, nous sommes peu... J'ai trébuché à la dernière marche.

      Supprimer
  4. j'adore . je découvre ton blog aujourd'hui grâce à se billet et oui tu m'as carrément fait flipper dés le début ☺ . Moi maman , la quarantaine, 3 marmots de 18, 16 et 12 ans en pleine crise d'ados et moi en pleine crise de la 40taine. mais qui est cette super woman que je découvre ???? J'adore !!! Continue comme ça. Juste ces lignes m'ont fait un super bien fou au moral

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! :D Ton commentaire me fait très plaisir Alexe.

      Supprimer
  5. Hi hi hi je me retrouve tout à fait dans ta description! PTDR

    RépondreSupprimer
  6. Ben, on fait toutes ça non?
    C'est le minimum syndicale pour être une bonne mère je pense.

    RépondreSupprimer
  7. En même temps, tu parles de la mère parfaite, pas de la femme parfaite. Sa journée s'arrêtant à 20h30, le dernier paragraphe ne me choque pas.
    Donc, question : à quand l'article "la femme parfaite" ? :D
    #jesuisjoueur
    PS : je partage ton article, il m'a bien fait marrer (mais avec les twins qui dorment j'ai du me retenir de me laisser aller, pffff).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah enfin quelqu'un qui saisit la nuance lol! Pour l'article sur la femme parfaite, il faudrait que j'envisage de changer de blog (Belle-Maman me lit ici tu comprends).
      Merci pour ton partage!
      A bientôt.

      Supprimer